“La médiatisation des révoltes” (Revue Internationale Histoire et Civilisation du Livre)

Following a workshop in Dijon in September 2015, Prof Stéphane Haffemayer and several co-editors have decided to undertake the publication of a special issue of the French historical journal Revue Internationale Histoire et Civilisation du Livre (no. XIV, published by Librairie Droz).

This issue will be available from autumn 2018 and discuss different aspects of the “mediatisation” of early modern revolts:

Ce dossier fait suite au workshop de Dijon de septembre 2015, qui avait rassemblé une dizaine de chercheurs sur le thème du contrôle de l’information par les rebelles et les autorités en période de révolte. Les interventions avaient montré la pluralité des vecteurs et des supports de transmission, de l’oral à l’écrit, du manuscrit à l’imprimé, et montré l’importance des relations de complémentarité ; certains sont bien structurés comme les routes postales et les gazettes, d’autres, plus informels et liés à des pratiques orales, gestuelles, épistolaires (lettres manuscrites, imprimés, théâtre populaire, chansons, mimodrames, jeux).
L’orientation de la revue commande d’être attentifs aux questions de matérialité (typologie documentaire, place et rôle de l’image, examen des dispositifs typographiques, etc.), de la réception (interventions des lecteurs, problématiques d’accessibilité), et du contrôle (économie de la production et de la diffusion, identification de ses acteurs, rôle des instances de police du livre). Un des fils conducteurs de ce numéro consistera à essayer de saisir les relations de complémentarité entre les différents supports envisagés, qu’ils soient oraux, manuscrits ou imprimés, l’idéal étant de montrer la génétique conduisant à la production des textes, à comprendre plus finement le “making of” de la médiatisation, du laboratoire de la préparation manuscrite aux stratégies d’une publication par l’imprimé.

As a former member of the Konstanz-based research group “Early modern revolts as communicative events”, Monika Barget (Maynooth University, Ireland), has contributed the following paper:

« Rebelle malgré lui » – récits de réconciliation et de réintégration dans les biographies politiques britanniques du xviiie siècle.

Dans l’historiographie des révoltes, la propagande dénonciatrice a déjà fait l’objet de plusieurs travaux.
Beaucoup d’articles et de monographies analysent les médias qui se sont moqués de l’ennemi et qui ont incité à la haine. Mais à côté de ces publications provocatices, il y avait aussi des textes plus modérés ou même visant explicitement à la réconciliation. Ces textes sont souvent négligés parce qu’ils semblent rares et dénués de pertinence. Mais au cours des rébellions dans l’Empire britannique du xviiie siècle, les narrations de réconciliation et de réintégration se répandaient dans plusieurs biographies ou mémoires politiques. Cet article se penche sur les histoires réelles ou fictives des rebelles honorables ou même repentants publiées pendant les rébellions jacobites, la Révolution Américaine et la grande rébellion irlandaise de 1798. Ces autobiographies remplissaient une fonction importante dans le cadre de l’unification nationale, mais elles ont aussi stimulé l’opposition pacifique et la politisation de l’individu. Par ailleurs, les genres littéraires et visuels employés pour raconter ces histoires marquaient une nouvelle étape dans la participation publique, voire civique, à la communication politique du xviiie siècle. Cet article démontre que les autobiographies conciliatoires des rebelles se trouvaient plus souvent dans des médias commercialisés par des éditeurs indépendants que dans les textes gouvernementaux.


Monika Barget

Studies in history, art history and Catholic theology at Augsburg University (Magistra Artium). 2009-2013 employment in content management, copy-editing, customer service and broadcasting. 2013-2017 doctoral studies at the Centre of Excellence "Cultural Foundations of Integration", Konstanz University. 2017-2018 academic project management at the Centre for Digital Humanities, National University of Ireland Maynooth. Since January 2019: postdoctoral researcher at IEG Mainz (Digital Humanities Lab/Digital Historical Research).

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.